Polytechnique va former les premiers Data Scientist de France

Le métier de Data Scientist est déjà bien connu outre Atlantique, aux Etats-Unis notamment où les compagnies technologiques de pointe s’arrachent les quelques centaines de spécialistes pour des salaires annuels à six chiffres. Alliant savoir mathématique de pointe, compétences poussées en algorithmique et en programmation informatique, capacités analytiques et qualités de communication, le profil du data scientist est encore assez rare en Europe, et encore plus en France où l’on découvre seulement le potentiel d’un tel rôle.

L’école Polytechnique sera la première en France à proposer des formations et la production de recherches scientifiques sur le métier de data scientist afin de former les analystes de pointe du Big Data de demain, annonce le ministère de l’éducation.

Tout le monde, aussi bien le privé que le public, a aujourd’hui besoin de ressources pour organiser, comprendre, “donner un sens” aux millions de données collectées. Le rôle du data scientist est celui d’un scientifique, entre le mathématicien, l’ingénieur concepteur analyste et le chercheur. Ses tâches et ses missions varient d’une entreprise à l’autre, mais son rôle est de faire émerger des schémas (pattern) et de produire des outils de valorisation des données, soit en interne, soit directement pour le client ou l’utilisateur. Le data scientist est clé dans une entreprise, surtout au sein d’entreprises où la valeur ajoutée est la donnée elle-même (“data company”).

Le ministère de l’éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche annonce :

“La chaire Data Scientist, créée par l’école Polytechnique, les entreprises Keyrus, Orange et Thales et portée par la Fondation de l’X s’inscrit dans la volonté du ministère d’encourager les formations dans un secteur particulièrement créateur d’emplois.

Avec l’explosion du volume des données, le big data est devenu un enjeu scientifique, technologique, économique, de souveraineté mais aussi un enjeu de formation initiale comme continue. Dans le monde, la demande de compétences autour du big data devrait atteindre 4,4 millions d’emplois en 2015, avec l’apparition de nouveaux métiers : bio-informaticiens, data scientist, data analyst. En France, le marché du Big Data devrait représenter près de 9 milliards d’euros en 2020 et la création de 130 000 emplois en 6 ans.

L’enseignement supérieur doit contribuer à former les jeunes à ces nouveaux métiers, à commencer par celui de “data scientist” qui consiste à recueillir, organiser, analyser, simuler, visualiser des informations complexes au service d’applications et d’usages divers : santé, espace, télécoms, aéronautique, efficacité énergétique…” (Source: Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement Supérieur et de la Recherche)

Un métier d’avenir pour des secteurs variés, un vrai pari sur l’avenir économique et technologique pour les futurs jeunes diplômé(e)s!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create